Articles

Arash Derambarsh : "Au bout de l'échec, il y a la réussite !"

Image
Il a plusieurs cordes à son arc : homme politique, avocat et fervent opposant au gaspillage alimentaire. D'ailleurs il va recevoir en octobre 2019 le prix Win Win, qui est l'équivalent du Nobel pour le développement durable. Dans chaque domaine, il est très actif et présent sur le terrain en France mais également sur le plan international. Débordant d’énergie, ce faizeux agit chaque jour pour le bien commun et ce ne sont pas tous ces combats qui vont l’arrêter !
Arash Derambarsh est élu « Les Républicains » à Courbevoie, avocat au Barreau de Paris, Président du club « Courbevoie 3.0 », l’auteur du livre « Tomber 9 fois, se relever 10 » paru chez « Le cherche midi » et il a été à l'initiative de la loi contre le gaspillage alimentaire. Retrouvez Arash Derambarsh sur Facebook, Twitter, Instagram, YouTube, Linkedin, sur son blog et sur son site officiel.
- Mickaël Maia : Parlez-moi de vous, de votre parcours. Qu’est-ce qui vous a poussé à vous engager en politique ? Parlez-no…

Béatrice Bodasca : "Nous vivons dans une société qui nous fait croire qu’on a des limites, alors que tout est possible si on le veut vraiment !"

Image
Start-up « Neuilly Lab » d'avril 2019, elle a lancée sa propre marque en avril 2018. Entre du chic à la française et du savoir-faire italien, ses chaussures obtiennent un succès grandissant grâce à sa vision artistique. Entretien avec une créatrice italienne méticuleuse. Béatrice Bodasca est fondatrice de la marque de chaussures italienne « Fiore de Luca ». Retrouvez Béatrice Bodasca sur son compte Instagram et sur Linkedin, et suivez « Fiore de Luca » sur Instagram et Facebook.
- Mickaël Maia : La première partie porte sur toi, sur ce que tu as fait comme études, … Depuis quand es-tu une résidente de Neuilly-sur-Seine ? Qu’est-ce qui t’attires dans cette ville ?
- Béatrice Bodasca : Mon aventure parisienne débute autour de mes 24 ans à l’automne 2012, quand je décide de tout quitter en Italie et m’installer ici. À l'époque l'économie italienne et le monde de travail n’étaient pas très favorables pour les jeunes diplômés. J’avais obtenu une licence en finance et gestion d’…

Desirè Di Iorio : "Nos dirigeants doivent poursuivre les thèmes essentiels tels que le partage, la tolérance, la diversité et la fraternité qui sont la base de l'universalité."

Image
Étudiante en droit, cette ravissante femme fait partie des nombreux ambassadeurs qui ont défendu corps et âme la candidature française à l’organisation d’une exposition universelle en 2025. Aujourd’hui, elle continue de promouvoir l’universalité et le partage des connaissances avec le reste du monde.
Desirè Di Iorio est étudiante en droit à Rome, et aussi l’ambassadrice italienne de « Les Ateliers de l’Universel ». Retrouvez Desirè Di Iorio sur Twitter.
- Mickaël Maia : Première question, qui est-tu ? Présente-toi aux lecteurs et raconte-nous un peu ton parcours.
- Desirè Di Iorio : Je me considère comme une jeune femme ambitieuse et très curieuse. Ma grande passion est le droit et j’espère que cela pourra devenir mon travail à l’avenir. Plus précisément, je voudrais aborder la défense des droits de l’homme, un sujet que j’estime essentiel pour parvenir à un équilibre social.  Précisément cette année, j'ai été nommée ambassadrice italienne auprès de l'organisation internationa…

Paul Landowski : "C’est par l’action et dans l'action que chacun d’entre nous peut rebondir vers un travail"

Image
Aujourd’hui, c'est une interview d’un ancien chômeur qui a lancé un concept il y a quelques années en faveur des demandeurs d’emploi. Cet homme, c’est Paul Landowski. Et son initiative s’appelle « Café Contact de l’Emploi » ! Malgré son succès grandissant, les médias n’en font pas assez la promotion (à mon goût). Interview d’un homme qui se bat chaque jour pour donner un meilleur avenir à celles et ceux qui sont au chômage.
Paul Landowski est le fondateur de « Café Contact de l'Emploi ». Il est également l’auteur du livre « L'Emploi, un combat » aux éditions « Les 3 Colonnes ». Retrouvez Paul Landowski sur Twitter, et « Café Contact de l’Emploi » sur leur page Facebook.
- Mickaël Maia : Pour commencer cette interview, j’aimerais tout d’abord en savoir plus sur vous, votre parcours. Qu’avez-vous fait avant votre brillante idée qu’on parlera juste après ?
- Paul Landowski : J'ai travaillé plus de 35 années dans différents métiers de la vente de service avec un fil conduc…

Sandrine Dirani : "L’éducation est la meilleure arme contre la violence et le plus grand remède face à l’injustice sociale."

Image
L’éducation est son cheval de bataille ! Mère de deux garçons, elle se consacre entièrement à proposer des solutions adéquates aux parents pour leurs enfants. Son enthousiasme et sa combativité démontrent son esprit infaillible de businesswoman d'un nouveau genre.
Sandrine Dirani est fondatrice de « Zeneduc », un site d’apprentissage pour enfants et parents. Retrouvez Sandrine Dirani sur Twitter, sur Facebook et sur Linkedin.
- Mickaël Maia : Pour commencer cette interview, j’aimerais que tu me parles de toi, de ton parcours. Qu’est-ce qui t’a poussée à t’engager en faveur de l’éducation et à créer « Zeneduc » ? 
- Sandrine Dirani : Au moment où j’ai créé Zeneduc, j’étais arrivée à une période où je voulais un projet qui ait du sens pour moi. Assez égoïstement, l’éducation avait un sens pour moi puisque j’ai deux adorables garçons : Alexandre (16 ans) et Swann (5 ans). Les accompagner sur la voie de l’accomplissement, de la connaissance d’eux-mêmes et de la réussite est mon moteur …